Jour 26


JOUR 26
UN REVE QUI DEVIENT REALITE
Tout le monde se réveille à 3h30 pour arriver avant le lever du soleil, ils se placent à différents points stratégiques de la montagne afin d'apprécier la vue incroyable de ce spectacle.
Muammer, lui, n'est pas du matin, mais pour un beau lever de soleil, il se réveille à 5h et grâce au drone, il profite du paysage au travers de ses prises de vues. Un moment magique, incroyable; c'est la première fois qu'il voit un volcan, c'est comme un rêve qui se réalise!
La veille, il avait pris contact avec un hôtelier; il lui proposait des photos et des vidéos de drone. Il semblait très intéressé. Ils ont donc fait affaire. Ce moment est très important, cela signifie qu'il peut voyager et avec son drone rembourser son investissement. Objectif de son prochain voyage, qu'il soit totalement financé par mes différentes compétences sur place; soit pilote de drone, photographe, vidéaste, magicien, conférencier... il pourra donc confirmer son statut de voyageur professionnel.
C'est l'heure du petit déjeuner, il est heureux de se réchauffer au soleil. La nuit a été fraîche. C'est parti pour la montée du cratère; c'est une marche difficile mais incroyable. C'est dingue de se retrouver en haut de ce cratère alors que le volcan fume; tu te dis "et si jamais il s'active ?" Le paysage est époustouflant. L'endroit est magique. Il longe la crête, le vent souffle, il s'envole de bonheur. Heureux d'être voyageur, heureux d'être libre, heureux de vivre... Il crie son bonheur ! C'est le rêve !
Après de longues minutes de réflexion, malgré le vent, la poussière et la fumée, il se décide à sortir le drone. Le pilotage est difficile, mais les images épiques ! Les plus belles images qu'il ait jamais faites, selon lui. Tellement enthousiaste ! Très excité du résultat.

Il partage les images avec Henry, leur hôtelier; c'est dingue, quand il le voit, il est choqué, il s'attendait à un vieux monsieur. C'est quand même le plus bel hôtel de Bromo, complet en haute saison. Et il tombe sur un jeune, enfin comme tous les indonésiens, il fait très jeune, mais en réalité il a 30 ans. C'est le fils du patron. Il adore le travail de Muammer et les invite à déjeuner.
Henry les amène à 1h d'ici, à la station de bus. Après 5h de route, entre les bouchons, les dépassements dangereux, les arrêts constants... Ils arrivent à minuit à Banyuwangi. Un autre cratère les attend, le mont Ijen. Accueillis par Pepe, il les dépose dans un petit hôtel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *